CHER,

Permettez-moi de vous informer de mon désir d'entrée dans le rapport d'affaires avec vous. Ainsi je n'ai aucune hésitation à me fier à vous pour des affaires simples et sincères. Je suis M. JEAN CAMARA le seul fils défunt de M. et Mme CAMARA. Mon père était un négociant de cacao et exploitant d'or à Abidjan la capital économique de la Côte d'Ivoire, mon père a été empoisonné à la pénurie par ses associés d'affaires sur un de leurs promenades en voyage d'affaires.

Ma mère est morte quand j'étais un bébé et depuis lors mon père m'a pris a sa charge. Avant la mort de mon père en novembre 2003 à l'hôpital à Abidjan privé ci-dessus il m'a secrètement appelé à côté de son lit et m'a indiqué qu'il a la somme de douze millions, cinq cents mille dollars unis d'état. USD ($12,500.000) dans un compte d'ordre fixe/ordre dans un de la banque principale ici à Abidjan, celui qu'il a employé mon nom en tant que son seulement fils pour le prochain des parents en déposant des fonds. Il m’a également expliqué que c'était en raison de cette richesse qu'il a été empoisonné par ses associés d'affaires. Il à aussi souhaité que je cherche un associé étranger dans un pays de mon choix où je transférerai cet argent et l'emploierai dans des investissements tel que la gestion de biens immobiliers ou la gestion d'hôtel.

Je cherche honorablement votre aide des manières suivantes:
(1) pour fournir un compte bancaire sur lequel transférer cet argent.
(2) pour servir de gardien de ces fonds puisque j’ai seulement 24 ans.
(3) Pour m’aider immigré dans votre pays avec une attestation de résidence afin que je puisse y poursuivre mes études.
Ainsi dit, Je suis disposé à vous offrir 15% toute la somme qui représente mon héritage en compensation pour votre effort après le transfert de ces fonds sur votre compte.

En outre, vous indiquez vos options pour m'aider sachant pour moi, j’ai la foi que cette transaction peut se faire le plus vite possible. J’aimerai avoir votre point de vue sur la question et cela selon votre disponibilité. Evoyez la reponse sous forme d'e-mail. Vous pourrez me joindre dès réception du présent message.


Merci , que Dieu vous bénisse immensément.

JEAN CAMARA.


C'est vraiment n'importe quoi…, pour preuve, le message du 04 décembre 2004…